Exemple d’email réussi : 12 points et 1 call-to-action

Call-to-action et promesse : 2 éléments (parmi d’autres) pour réussir sa campagne d’email marketing.

Voilà un exemple intéressant reçu dernièrement pour illustrer l’importance stratégique du call-to-action et de la présentation de son contenu.

Call-to-action

Le call-to-action, à savoir le lien pour s’inscrire est dupliqué : accessible dès les premières lignes du mail et en fin d’argumentaire. C’est un point essentiel dans un email. Le call-to-action est la traduction de votre objectif business en action attendu de l’internaute pour vous permettre de l’atteindre (votre objectif)

Promesse

Piquer la curiosité de son lecteur est pertinent pour inciter l’ouverture d’un email, la lecture d’un article dans la presse magazine ou sur un blog.
Pour être efficace, il est souvent recommandé de donner un chiffre clef dans son titre / objet comme « les 12 travaux d’Hercule » plutot que simplement « les travaux d’Hercule »

Et pour tenir sa promesse, on égraine de 1 à 12 les items.
Il me vient une question. Dans cet ordre croissant, quel item est le plus important ? Le 1er ou le dernier ?

Dans cet email reçu, l’ordre est antichronologique. En y pensant, cet ordre de présentation version Top 50 renforce la valeur de chaque item, particulièrement le premier (enfin le dernier qui porte le numéro 1).

C’est pertinent car la liste se termine par le point important et apporte une force supplémentaire à l’argumentaire en « enfonçant le clou ». Effectivement, comment résister à tous ces avantages qui sont gratuits.

Cependant, pour rester fidèle à ma ligne directrice (je ne sais rien, vous ne savez rien, vos clients savent), je recommanderai de tester le taux de transformation sur un ordre chronologique et antichronologique.

Je le prévois dans une prochaine campagne pour enrichir l’expertise.
Si vous avez l’occasion de le faire de votre côté, je vous propose de partager avec nous votre retour d’expérience.