Vous maitrisez votre site web, pas l’écosystème Facebook

En ce moment, je participe et anime beaucoup de discussions sur le « fameux » ROI des réseaux sociaux pour Up2Social. C’est assez sympa d’en parler avec vous alors que commence aujourd’hui le salon ecommerce Paris 2011 où le sujet sera certainement abordé.

Je partage quelques reflexions – et convictions – issus de ces conversations :

  • Les réseaux sociaux constituent un outil pour développer les ventes
  • Pour une stratégie efficace et « rentable » il faut définir des objectifs avec des étapes à atteindre associés à des chiffres.
    Exemple : un objectif défini par « Elargir sa communauté de fans de 5% ou gagner 1 000 fans sur la période du prochain mois » est préférable à « faire grossir notre nombre de fans ».
  • Facebook n’est pas une destination, c’est un lieu de passage. La destination, c’est votre site (e-commerce, éditorial, …) dont la maitrise de l’écosystème est complète. Au contraire de l’écosystème de Facebook.

Les sites dépensent des milliers d’euros en publicité (adwords, display, …) pour capter un trafic vers leur site. Pour rentabiliser ces investissements, le média qui reste le meilleur levier marketing, c’est l’email. Il permet de créer un lien fort et à forte valeur ajoutée avec/pour ses abonnés … quand il est correctement employé bien sur.

Je suis toujours surpris par les annonceurs qui déploient des trésors d’ingéniosité et qui payent cher un trafic vers leur site pour le renvoyer aussi vite en dehors de leur « maison ». Pour le renvoyer vers Facebook par exemeple. Encore une fois, Facebook représente un écosystème que personne ne maitrise, sauf Facebook lui même. Demander à Kiabi de vous raconter sa mésaventure de décembre 2010

Et quand Cnetfrance me propose de partir à peine arrivé, je m’interroge d’avantage sur la stratégie de la relation client. Je fais une requête sur google qui me donne un résultat sur lequel je clique. J’ai ainsi un statut de prospect.
Je n’ai pas le temps de prendre connaissance du contenu sur le site de Cnetfrance qu’il me propose déjà de partir les rejoindre sur Facebook pour devenir fan.

cnetfrance me renvoie sur facebook

Me proposer de m’inscrire à la newsletter – je précise que je ne suis pas encore inscrit. Et toujours pas d’ailleurs – avant toute chose serait une démarche beaucoup plus pertinente que de me proposer d’aller voir ailleurs.

Une adresse email, c’est une donnée concrète obtenue et utilisable.
Un fan, c’est moins concret. Aucune donnée n’est récupérée. Juste une possibilité de contact via le mur d’actualité du fan et encore :

  • si l’algorithme de Facebook « décide » de passer le message (le fameux Edge Rank),
  • si le destinataire est devant son mur d’actualité (configuration sur articles les plus recents) ou si le message fait parti des top news (configuration sur … top news)