L’email marketing en force

De plus en plus de news mettent l’email en avant comme générateur de biz.

eMarketer, dans sa newsletter du 24/02 explique que la communication aupres des internautes optin (ont coché la case pour accepter de recevoir des offres) ont une image positive dudit annonceur. The powerful potentiel of permission-based email

Une étude de Epsilon montre même que 1/3 des consommateurs internautes – les Consonautes 😉 – vont directement visiter le emarchand plutot que de cliquer un lien dans l’email. Lu dans la news de Ken Magill

Et une etude d’un cas client dont je ne peux pas citer la marque – vous pouvez me joindre pour en discuter off à bf(at)comeandstay.com – montre que sur un panel de 100% d’acheteurs auto provenant de campagnes emails, seulement 27% ont ouvert, cliqué et rempli le formulaire de demande d’essai. Et oui, le consonaute n’aime pas laisser ses coordonnées personnelles – et donc sensible – à un annonceur via le web.

Tout ceci montre que le ROI de l’email est très certainement sous estimé. L’email participe au déclenchement de l’acte d’achat sans pour autant que la vente lui soit attribuée. Sans parler des achats en magasins non trackés quand l’annonceur vend on et off line.

La situation économique actuelle devrait renforcer l’utilisation de l’email comme outil de génération de CA. Et devrait aussi progresser dans le tracking global de son impact sur les résultats.