Conversations Ouvertes entre nous, ensemble avec Romain Crema

conversation ouverte avec Romain Crema

Comment nous avons remodelé et adapté nos formations grâce à un microscopique virus ! #présentiel & #distanciel

Romain est un confrère – quand d’autres nous voient en concurrents 🤷‍♂️ – avec qui j’échange régulièrement sur notre métier d’intervenant et formateur à LinkedIn. Nous nous rejoignons sur beaucoup de points quant à l’usage humain de ce réseau pour développer son activité professionnelle.

Nous étions des adeptes du présentiel. Comme beaucoup d’autres acteurs de la formation et des autres secteurs touchés par le virus, nous nous sommes adaptés à la situation et avons remodelé nos prestations et interventions. Ce sera le coeur de notre « Conversation Ouverte » : comment nous avons reformulé nos contenus, nos interventions, nos approches pour continuer à accompagner nos clients.

Rejoignez nous mardi 30 juin à 10h30 jusqu’à 11h30 pour ce partage d’expérience et échanger ensemble sur vos propres retours.


Pourquoi ces « Conversations Ouvertes »

Le 17 mars, je publiais un article sur LinkedIn avec le titre « Il y aura un après ! ». Nous étions au début du confinement. J’avais pleins d’interrogations face à cette crise écologique (la crise sanitaire et économique n’en sont que la conséquence). Et je souhaitais créer un lien pour rester connecter ensemble.

Sur le moment, j’ai proposé de se parler de nous. J’envisageais d’ouvrir un espace de conversation libre, comme une discussion au café, entre nous tous. L’idée était séduisante sur le papier. Je l’ai muri pour la rendre plus concrète et plus riche pour moi et pour vous.

Ce sera sous forme d’une « conversation ouverte ». Je discute avec un(e) invité(e) pendant 30 à 45 minutes puis j’ouvre le micro à vos questions. Je vous avoue que ces discussions sont un moyen pour moi de continuer à m’enrichir auprès de mes interlocuteurs et interlocutrices. Et je me suis dis qu’ouvrir mon « apprentissage » à toutes celles et tous ceux qui ont envie de participer est une idée qui peut séduire. L’avenir nous le dira. Vous me le direz.

Les « Conversations Ouvertes » qui ont déjà eu lieu

S’informer avec l’Intelligence Artificielle

Lundi 20 avril de 11h à 12h : Benoit Raphael pour discuter du besoin impérieux que nous avons de bien nous informer. Et comment l’Intelligence Artificielle peut nous y aider. Benoit est le créateur de flint.media Sa vision du journalisme et du traitement de l’information font un bien fou. Il devrait vous passionner et ses robots Flint aussi.

Communiquer

Mercredi 22 avril de 10h30 à 11h30 : Rodolphe Muller pour discuter de communication et des marques. Qui a le vrai pouvoir de changer le monde ? les marques ou les consommateurs ? Rodolphe est co-fondateur de l’agence Big Success et possède une réelle expertise de la publicité télé. Les échanges préparatoires m’ont passionné. Oui j’ai pris un peu d’avance.

Neurosciences

Mardi 28 avril de 11h30 à 12h30 : Patrice Thiriez pour parler de notre cerveau. Plus spécifiquement les neurosciences avec un exemple appliqué très actuel. Il a optimisé l’attestation de sortie pour la rendre plus responsabilisante. Patrice est à la fois co-fondateur de Hi!, l’agence spécialisée dans les sciences comportementales, et directeur de l’expérience clients d’une filiale de Covéa. Les neurosciences sont passionnantes et devraient être enseignées à tout le monde.

Influence positive

Mardi 5 mai : Olivier Bas pour poser la question « si l’influence positive était l’avenir des réseaux sociaux ? »
Nous vivons une période qui nous questionne, qui remet en question nos habitudes.
Et si nous débattions plus que nous combattons, et si nous stimulions les réflexions plus que les affects, et si nous mettions en avant l’info plus que notre égo. Une discussion qui fut passionnée et passionnante.

Des contenus sous toutes ses formes et leurs multi-utilisations.

Mardi 12 mai : Laura Bokobza pour l’équation : un contenu = des contenus. Parce qu’un contenu peut se décliner très facilement sous différents formats. Et ainsi être multi-utilisé.
Dans cette #ConversationsOuvertes avec Laura, nous vous partagerons nos retours d’expérience pour vous donner envie de tester avec vos contenus. Ah oui, et vous verrez aussi que produire des contenus, c’est souvent très facile. Laura excelle dans cet exercice, vous serez surpris !

Veille, signaux faibles et raison d’être des entreprises et des professionnels.

Mardi 19 mai : Coryne Nicq pour « Veille, signaux faibles et raison d’être des entreprises et des professionnels ». Coryne a une formidable expérience de ces sujets. Elle fait partie des précurseuses et même des inventrices de procédés qui sont aujourd’hui monnaie courante.

L’événementiel doit-il se digitaliser ou le digital doit-il s’événementialiser ?

Mardi 26 mai : Lionel Malard, un acteur du monde de l’événementiel. Ce secteur a été touché de plein fouet par la crise sanitaire du Covid. Il s’est brutalement arrêté. Et sa reprise n’est pas encore là. Lionel a rédigé un billet sur LinkedIn qui sera au coeur de la conversation : « Je vous propose une réflexion personnelle sur le secteur événementiel, après… Je n’ai aucune certitude, mais souhaite partager quelques convictions et beaucoup d’hypothèses. L’optimiste que je suis est fortement contrarié par le contexte actuel, épouvantable, mais veut croire que l’événementiel s’invente vite des futurs possibles. »

Comment mener une conversation commerciale derrière un écran.

Mardi 2 juin avec Pamela Oudard, une pro de la prospection commerciale. La période que nous venons de traverser a fortement réorganisé notre façon de travailler. Le télétravail s’est imposé sous la contrainte et va probablement continuer pour beaucoup d’entre nous.
Pour les commerciaux, c’est un grand changement qui va perdurer. Les acheteurs ne seront pas tous autorisés à nous recevoir, voire n’auront tout simplement pas envie de nous rouvrir trop vite les portes de leur bureau. Les gestes barrières et la distanciation physique restent de mise.
Comment mener une conversation avec un acheteur par écran interposé ? Tous ces signaux non verbaux qui nourrissent la négociation, toute cette communication non verbale, toute l’ambiance de son lieu de vie professionnel vont nous échapper. Et pourtant, il faudra bien faire le job.
Commerciaux, acheteurs, négociateurs, venez en discuter avec nous … derrière un écran.

Les Marchés sont des Conversations !

Mardi 9 juin avec Josiléto Tirados, un ami avec qui j’échange souvent. Les marchés sont des conversations est la première thèse des auteurs du Cluetrain Manifesto en … 1999. Une période où le web débutait à peine. Une époque où les réseaux sociaux n’existaient pas.Ce livre est un exercice de prospective extraordinaire et passionnant à lire. La vision des quatre auteurs est bluffante de réalisme. Tout ce que nous vivons aujourd’hui sur et avec les réseaux sociaux sont dans le Cluetrain Manifesto.Les marchés sont des conversations est un de mes mantras depuis 20 ans. Un des plus puissants pour comprendre comment la relation marque / entreprise et consommateurs a changé. C’est un sujet sur lequel j’échange souvent avec Josélito !

Des outils à profusion pour les commerciaux BtoB. Comment choisir parce qu’un outil ne remplacera jamais l’humain !

Mardi 16 juin avec Jean-Philippe Cunniet, probablement le professionnel qui a la meilleure vision de tous les outils destinés aux acteurs du BtoB pour mieux faire leur job. Enfin « mieux », c’est toute la question car un outil ne remplacera jamais l’humain. Et des nouveaux outils, il en sort tous les jours.

Il est impossible de tous les tester (quoique Jean Philippe est un maitre en la matière). Alors comment choisir ? Et pourquoi cette course folle à l’outil ? Sont-ils tous vraiment utile ? Faut-il absolument équiper les commerciaux d’une panoplie d’outils ? Si l’outil est maitrisé, qu’il est mis au service de l’humain alors pourquoi pas. Parce que l’humain contractualise avec un autre humain.

Les fameux « personas » en marketing : pourquoi passer du persona axé « profil type » au persona axé « problématique » !

Mardi 23 juin avec Isabelle Defay qui « accompagne le déploiement de stratégies Inbound Marketing et Account-Based Marketing depuis plus de 10 ans au coeur des entreprises B2B de toutes tailles et secteurs d’activités. » (c’est l’accroche de son profil LinkedIn). Elle a une vision et une approche que j’apprécie beaucoup sur son métier. C’est avant tout le prisme humain qu’elle privilégie alors que la plupart des acteurs pensent d’abord « outils » et « automation marketing ».

Au cours d’une de nos discussions, j’évoquais avec elle les personas en B2B, ce profil de client idéal qu’il faut définir pour mettre en place la machine « automation marketing ». Avec la crise que nous venons de vivre – et qui n’est pas finie, continuons à respecter les gestes barrières et à porter un masque en présence des autres – je lui partageais mon sentiment qu’il fallait revoir tous nos personas car le confinement nous a tous changés. Finalement, nous nous sommes fixés un rendez-vous pour une « Conversation Ouverte » sur le sujet pour revoir et adapter ces fameux personas en marketing B2B. Et sortir du « profil type » pour passer à « la solution de la problématique ». Et ça, ça change tout.

On parlera peut-être aussi de chocolat.