[Inspirant] Quand l’IA nous oblige à devenir plus instinctifs

Notre relation à l’intelligence artificielle est particulière : on l’adore et on la redoute en même temps. Cette cohabitation n’est pas simple. Pourtant, comme c’est très bien expliqué dans la chronique de Emmanuelle Joseph-Dailly, l’Intelligence Artificielle pourrait nous donner les moyens de redevenir des êtres Humains au comportement … humain plus que robot.

C’est étrange de lire dans son article que « le robot, bien que dépourvu de sensations propres, a un temps d’avance sur le terrain de l’exploitation des émotions. En fait, la « force » du robot, dans une conversation avec un humain, c’est qu’il n’a qu’une chose à faire : nous analyser pour nous décrypter. Nous autres, humains émotionnellement vivants, devons canaliser notre stress, notre énergie, notre colère, nos émotions en même temps qu’analyser et décrypter notre interlocuteur pour tenir la conversation. Déséquilibre à notre désavantage.

Sauf qu’il nous reste nos prérogatives humaines comme la sensation et la conscience de la sensation. Nous vivons des émotions, l’IA les simulent. L’empathie artificielle des robots nous trompent et nous font croire que nous ne sommes pas à la hauteur de ces humanoïdes. Nous aurions tout intérêt à développer au plus vite notre capacité à anticiper nos émotions, à les identifier et à les transformer en comportements adaptés.

Tous ces arguments devraient logiquement nous pousser à développer notre part d’humanité, notre rapport à l’autre et notre intelligence sociale. La sensibilité devrait faire sa grande entrée dans le quotidien des entreprises.

Ainsi, un des principaux enjeux du 21e siècle sera de travailler sur nos biais cognitifs. Pour les maitriser un tant soit peu et surtout parce qu’il sont le lien entre intelligence humaine et intelligence artificielle. Toute robotique sera empreinte des biais de ses programmateurs (je vous renvoie à ma news de la semaine dernière et le livre d’Aurelie Jean)

En effet, les robots ne rentrent pas en contact via des ressentis, mais via une perception de ressentis reconstitués, qui vont s’articuler au travers d’algorithmes. Rien d’imprévu ne les fait sortir du cadre.

Cela devrait nous pousser à nous reconnecter à nos instincts humains, et ça, c’est #Inspirant

Quand l’IA nous oblige à devenir plus instinctifs - HBRQuand l’IA nous oblige à devenir plus instinctifs – HBRwww.hbrfrance.frLa cohabitation grandissante avec les machines nous pousse à developper encore davantage ce qui est notre force : notre part d’humanité. Nous entretenons avec l’intelligence artificielle un rapport contradictoire.


Pour recevoir en exclusivité FIERE (Flippant, Inspirant, Enthousiasmant, Réfléchir Ensemble) et développer nos conversations humaines, inscris toi ici.
PS : tu as accès aux anciennes éditions pour juger de l’intérêt de t’abonner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.