La seule règle pour définir l’objet de votre email : le Test & Learn

N’écoutez pas naïvement les conseils des consultants ou des experts qui vous disent ce que vous devez faire pour réussir vos campagnes email.
Ecoutez, ou plus exactement, tester et analyser les comportements de vos clients. Il n’y a qu’eux qui détiennent la vérité de votre succès et de votre ROI.

Prenons un exemple concret : le cas de l’objet de votre campagne email.

Vous avez certainement entendu les affirmations suivantes :

  • votre objet doit être court
  • il doit être percutant
  • il doit être teasing

Et bien aujourd’hui, j’affirme (oui, j’affirme) qu’ils n’en savent rien ces experts.
Et moi non plus, je n’en sais rien. D’ailleurs, vous non plus vous ne savez rien.
La seule religion « autorisée » et « valable », c’est celle du Test & Learn.

Pourquoi ? Pour une raison simple. Comment voulez-vous connaitre l’équation parfaite quand elle dépend :

  • de votre service ou de vos produits
  • de votre site internet
  • de votre politique commerciale
  • de votre base de clients et prospects
  • de votre empathie ou approche user-centric

Vous changez un paramètre d’un de ces items et vous êtes susceptible d’obtenir un résultat différent.

Pour notre exemple, l’objet d’un email, mon site préféré, whichtestwon, a réalisé un test dans le domaine BtoB.

Voici les 2 versions de l’objet :

  • Version A : Jan 25 webinar : Enterprise Webcasting for High-Profile Events
  • Version B : Jan 25 webinar : Webcasting High-Profile Events

Résultat des votes des participants :

  • Version A : 40%
  • Version B : 60%

Normal, les experts de l’email vous ont dit : « un objet court ça marche mieux »

Sauf qu’il ne fallait pas les écouter comme parole d’évangile.

La version A (le long objet) a surperformé par rapport à la version B de :

  • plus de 58,9% pour le taux d’ouverture
  • plus de 224% pour le taux de réactivité
  • plus de 279% pour le taux de conversion (enregistrement du formulaire)

Vous noterez au passage que l’objet, qui est censé n’influencer que le taux d’ouverture de l’email impacte également le taux de réactivité et de conversion.

Alors entre les « experts de la connaissance passée » et les « experts de la vérité dans le Test & Learn », quel camp choisissez vous ?

3 thoughts on “La seule règle pour définir l’objet de votre email : le Test & Learn

  1. Pingback: Les tweets qui mentionnent La seule règle pour définir l’objet de votre email : le Test & Learn -- Topsy.com

  2. Marc

    Très juste ton billet, je confirme nous avons les mêmes approches. Je pense qu’il fut un temps ou les experts avaient raison, mais le problème c’est que tous les objets finissent par se ressembler, il suffit de comparer des emails des emarchants. Les internautes sont aussi décus, blasés de ces objets qui sont parfois déceptif par rapport aux contenus proposés. Il suffit parfis qu’un objet soit soit simple avec un message posé et il sort du lot 😉

    Reply
  3. Pingback: Un test A/B user-centric, de la collecte d’email par Google et le monde de Twitter | Consonaute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.