e-Respect : exemple de matraquage email par Plein Temps

Pour illustrer cette nouvelle série « e-Respect » , voici un exemple de ce que vous ne pourrez probablement plus faire en 2011. Sauf à risquer un traitement radical : la suppression des contacts dans votre base de données.

J’ai reçu de la part de la base Plein Temps une quantité de mails sans aucune valeur perçue (par moi).
Je ne vais pas discuter de la présence de mon adresse email dans la base de données optin partenaires, ce n’est pas le sujet. Partons du principe que je me suis inscrit et qu’ils sont en accord avec la loi LCEN.

Capture d'ecran de ma boite de messagerie

Plein Temps sur 24 jours de novembre

Sur le mois de novembre, j’ai reçu 19 messages en 24 jours soit quasiment 1 par jour.

Les secteurs concernés :

  • Argent, Banque, Finance : 5
  • Mutuelle, Santé : 8
  • Enquête : 1
  • Equipement, Panneaux solaires : 3
  • Sécurité : 1
  • Jeux : 1

Ces campagnes de recrutement doivent toutes être sur un modèle à la performance. Les annonceurs ne controlent rien sauf le résultat pour lequel ils payent un lead ou un clic.

Petit focus sur le groupe mutuelle, santé. J’ai identifié comme expéditeur :
– Comparateurs de mutuelles : 2
– Entreprises : 2
Soit 4 entités différentes, 2 emails par entité. Nous avons bien nos 8 messages.

Autrement dit : 8 messages envoyés sur la même adresse email (comprendre même fournisseur d’adresse, gmail pour moi) en quelques jours.

Perspectives 2011

Les fournisseurs d’adresses – dont gmail – vont analyser le comportement de son client (moi). C’est à dire analyser si j’ouvre le message et clique. En cas de non réaction (ni ouverture, ni clic) sur une série d’emails du même expéditeur (Plein Temps), gmail (comme les autres) décideront unilatéralement de stopper la délivrabilité des emails envoyés par Plein Temps.
S’ils définissent la série sur 10 messages, en 1 mois, c’est plié.

De la même façon, ils peuvent décider d’analyser les liens de redirection dans le message. Et là c’est l’entreprise qui recrute sur les adresses de l’éditeur qui va se faire exclure par les fournisseurs d’adresses.
Se faire blacklister sur une campagne de recrutement, c’est dégrader sa e-réputation et donc ses futures campagnes de fidélisation, c’est à dire sur des adresses déjà en base. Donc certainement des clients.

Et vous ?
[polldaddy poll= »4143479″]

2 thoughts on “e-Respect : exemple de matraquage email par Plein Temps

  1. Pingback: Les tweets qui mentionnent e-Respect : exemple de matraquage email par Plein Temps -- Topsy.com

  2. Pingback: Cas d’école d’incohérence entre une proposition de valeur et sa réalisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.