Devred fait il du commerce à l’envers ?

Je viens de recevoir plusieurs emails de l’enseigne de vêtement pour homme Devred. L’occasion aussi de retourner faire une visite sur leur site.
J’avais déjà écrit sur cette enseigne où il m’arrive de faire des achats. J’ai donc un regard certes professionnel et aussi de consommateur.

Je vais être très désagréable avec eux et certainement poil à gratter, seulement Devred et/ou son agence n’ont pas tout compris à l’internet. En fait non, j’ai tort de le dire ainsi. C’est plutôt qu’ils n’ont pas compris comment leurs prospects, leurs clients utilisent le web pour leurs achats. L’avantage, c’est que cet exemple me sert de cas concret sur ce qu’il ne faut pas faire.

Premier sujet : l’email

Commençons par la question suivante :
[polldaddy poll= »3771148″]

La réponse en email :

Sans aller jusqu’à parler de pub mensongère (il faudrait confirmer avec un juriste, il peut toujours y avoir un petit malin pour exploiter les failles), l’accroche est très déceptive. Une petite demande sur twitter et autour de moi, et toutes les réponses donnent : 400 €

Pour Devred,
4 x 100€ = 100€,
4 x 100€ = 10€ + 20€ + 30€+ 40 €

Et le message est répété 5 fois sous différentes formulation. Avec les deux interprétations possible.

Le call to action

Une seule action possible : l’impression des chèques.
Je ne suis que partiellement en phase avec cette unique option. Je ne prétends pas détenir la vérité. Seule les consonautes l’ont. Je me dis simplement qu’un email est une porte d’entrée pour prolonger l’expérience utilisateur sur le web.

Je fais quoi de mes bons d’achats ? Sur le site, je pourrai géolocaliser les magasins.
Je peux acheter quoi avec ? Sur le site, je pourrai préparer ma venue en pré-sélectionnant des produits.

Rendre l’email cliquable pour poursuivre la relation sur le site me semblerait plus pertinent.
Et vous ?

Imprimez vous ?

Vous avez une imprimante ? Combien vous coute une cartouche d’encre ? Cher ? Moi aussi.
Quand vous demandez à votre prospect ultra chaud d’imprimer ses bons d’achats, ne lui videz pas sa cartouche avec un fond de couleur. Le mieux, c’est fond blanc et texte noir. Le minimum.

Voilà ce qu’il vaut mieux éviter.

iPhone, Android, smartphone, où etes vous ?

Vous avez un téléphone mobile, voire un smartphone ? Et si, pour aller  plus loin dans la relation, Devred proposait de recevoir le bon d’achat sur son mobile !

Que des avantages :
– qualification de la base en numéro de portable pour des communications futures
– lien plus fort avec le client
– écologique et économique : pas d’encre, pas de papier
– service au client : code promo toujours sur soi via le mobile qu’on  oublie pas.

Le site

Le site de Devred est me semble t il une nouvelle version. Full flash !!!
Comment est il encore possible aujourd’hui de sortir un site en full flash ?
Comment une agence peut elle recommander à ses clients de développer avec cette technologie.

C’est comme si à l’entrée d’un magasin, il faudrait une autorisation pour dépenser son argent.
Le bon sens du monde réel est loin d’être évident sur le digital.

Aux US, vous avez souvent à la sortie des magasins un panneau avec l’inscription : « your business is appreciated ». Un autre monde de la relation client.

Que pensez vous de tout ça ?

Je vais prendre un rendez vous avec le directeur ebusiness de Devred. Si quelqu’un a ses coordonnées, je suis preneur.

9 thoughts on “Devred fait il du commerce à l’envers ?

  1. Thibault

    c un peu une promo bullshit effectivement… et la campagne papier est la meme pour ceux qui ont un compte client (intérêt du compte client?).

    Reply
  2. UnPassant

    Je pense qu’ils seront très heureux de votre offre de service… ou pas?
    Peut-être que si vous connaissiez un peu le secteur, vous sauriez que les choses vont très prochainement bouger côté e-commerce chez Devred et que, non, leur site n’est pas une nouvelle version?
    Par ailleurs, côté demat de carte de fid, combien d’enseignes possèdent des douches compatibles? C’est bien beau de proposer sans savoir….

    Reply
    1. Anonyme

      Bonjour UnPassant.

      Pourquoi ne pas avoir le courage de vous identifier.
      Une adresse yopmail ? Vous devez être le prestataire vu votre commentaire.

      Je lance le débat. Pourquoi ne pas partager avec la communauté voter expertise ?

      Je vous confirme, je ne connais pas le secteur.
      En revanche, je connais un peu le web, l’ergonomie et comment recueillir les besoins des consonautes. Ce sont eux qui payent. C’est pour cette raison qu’il faut respecter leurs standards de consommation on line. Les votres n’ont aucune importance.

      Concernant les cartes de fid, pouvez détailler ce que vous appelez des « douches compatibles ».

      Pour l’offre de service, ce n’est pas à moi de décider.

      Reply
      1. UnPassant

        Je ne suis pas le prestataire, loupé, je suis même un concurrent, à vrai dire 😉

        Ce qui m’a énervé dans votre article est le ton extrêmement sentencieux et la dernière phrase « Je vais prendre un rendez vous avec le directeur ebusiness de Devred. Si quelqu’un a ses coordonnées, je suis preneur. » Ca va les chevilles? 😉

        Ils ne vous ont pas attendu pour travailler sur leur communication, surement perfectible, ni pour prévoir une refonte de leur ecommerce, qui je crois est dans les tuyaux, en tout cas c’est ce qui se murmure dans le milieu.

        Douchettes compatibles: l’immense majorité du parc de scanner à codes barres n’est pas capable de lire un code barre affiché sur un écran de téléphone mobile. Il faudra que les enseignes en déploient avant que cela fonctionne. C’est en cours chez certaines enseignes…

      2. Anonyme

        Je l ai écris plus sur un ton clin d’ œil. Je n’ai pas la science infuse, loin de là. Si c est cette phrase qui vous a énerve, je le regrette.
        C est peut être que le reste n est pas si faux ? (c est une question, votre avis m intéresse)
        D’ailleurs je peux faire un comparatif avec votre enseigne puisque vous êtes concurrent et non prestataire ?
        Je sais bien qu ils ne m ont pas attendu pour leur communication. Ce qui ne veut pas dire qu ils sont dans le vrai par rapport aux internautes.

        Pour les douchettes, effectivement, lire les codes barres sur les portables sera un immense progrès pour lier le on et le off Line.

      3. Patrick Barrabé (ツ)

        N’importe quel TPV permet une saisie manuelle de code barre. L’argument de la douchette est gommé. Vous êtes s$ur de connaître la distribution? Et proposer de prendre RDV avec le responsable eCommerce d’une enseigne qui opte pour ce genre de technos, c’est faire cadeau de son temps, avec une faible certitude de ROI. Je ne vois pas le côté « sentencieux ». J’y vois au contraire une certaine foi dans le client.

  3. Tout saf Devred maintenant!

    Photographe professionnel, aujourd’hui j’ai un projet photo très important, donc le budget vêtement est de 60.000€ pour 10 modèles. Ayant déjà acheté des vêtements chez Devred pour moi-même et en étant très content pour le style (la qualité est une autre histoire… mais là n’est pas le débat) j’ai immédiatement pensé à cette enseigne pour la partie vêtements de mon projet. J’étais littéralement prêt à leur offrir ces 60.000€ et de la pub gratuite tellement j’étais convaincu que cette marque était celle que je voulais sur mes modèles.
    Donc, je vais sur le site voir un peu leurs collections, me faire des idées et me constituer une garde-robe masculine à la taille de mon projet. Et là, quelle horreur, une animation flash sur toute la page (merci flashblock!) et aucun moyen d’accèder à un vrai site internet. J’ai été absolument CHOQUÉ par cette chose. Comment une enseigne comme Devred peut aujourd’hui en 2011 penser que ses clients n’utilisent pas internet, alors que statistiquement la moyenne d’âge de leurs client est justement la même que la plus grande part des utilisateurs d’internet? Qui a eu le gout horrible de leur dire qu’un site en flash était une solution interessante? En 2010-2011, c’est tout simplement HA-LU-CI-NANT !
    Mes 60.000€, ça sera pour une autre marque. Hors de question, avec mes convictions, que je paye une enseigne qui se moque de ses clients et qui utilise des technologie privatrices et néfastes comme Flash!

    Ah, et petite remarque à l’attention du webmaster de Consonaute : les lien « j’aime » vers Facebook, c’est encore pire qu’un site full-flash 😉

    Reply
    1. Anonyme

      Bonjour
      Je ne peux qu’adhérer ans votre sens.
      Votre démarche, bien que professionnelle, correspond aussi à celle d’un consommateur : visite du site internet pour preparer ses achats. Premier contact. Si tous réagissent comme vous (nous), ils doivent s’en rendre compte.
      Vous n’avez pas essayé de prendre contact avec eux directement, autrement que par le site ?

      Pour votre remarque sur les liens « j’aime » vers facebook, je ne suis pas certain de comprendre. C’est un reproche ou un constat de votre part ?
      Dans le premier cas, cela pourrait signifier que je le fait sur Consonaute.fr et il faut que je modifie ça immédiatement. Parce que je suis un d’accord. Les « j’aime » pour acceder au contenu facebook, c’est sans valeur pour la marque.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.