Collecte d’emails : 3 pré-requis et 3 règles à respecter

Pour exploiter pleinement toute la puissance du support email dans sa relation avec sa cible, il y a 3 règles à respecter et 3 pré-requis à avoir à l’esprit.

Pré-requis :
– Comme pour un magasin « en dur », le statut d’un consonaute (consommateur internaute) est multiple :

    simple visiteur
    prospect en s’abonnant à la newsletter,
    acheteur occasionnel
    pour devenir fidèle
    et pourquoi pas ambassadeur de votre marque auprès de sa communauté.

– Un consonaute reviendra sur votre site s’il vit son experience utilisateur sur votre site comme positive.
– Ce n’est pas parce que vous publiez votre site sur le web – publier et non diffuser – que vous avez terminé le job.

    Alors comment creer du lien pour l’inviter à revenir ?
    Comment l’accompagner dans sa relation avec votre marque ?
    Comment obtenir son feedback sur son experience utilisateur ?

L’email represente un excellent support pour remplir ces objectifs. L’email reste le meilleur outil de la relation consommateur. Il est one-to-one, personnalisable, et personnel. Et c’est le meilleur ROI.

Quelques règles à respecter :
– Collecter simplement, efficacement et respectueusement sur votre site
– Une simple adresse email suffit pour engager le dialogue.
– Mettez vous à la place du consonaute pour valider votre méthode de collecte.

Ces règles vous semblent « ridicule » par rapport à toute la littérature que vous pouvez lire.
Vous avez raison ! Elles sont aussi pragmatiques. Et de bon sens !

Vous dépensez investissez des centaines, voire des milliers d’euros dans un superbe site internet, vous vous fixez des objectifs ambitieux de génération de CA et de marge. Pour les atteindre, vous avez besoin de vendre. Donc de trafic. Alors vous payez investissez sur des adwords, du display, des locations d’emails pour déclenchez directement une vente. Un schéma que j’ai déjà partagé avec vous pour expliquer ce point de vue
Email Conversationnel 20100125

Et vous, quel est votre taux de transformation acheteurs/visiteurs ?

Souvent, très souvent, trop souvent, vous oubliez qu’avant d’acheter, le consonaute à besoin de vous connaitre, de vous comprendre, d’avoir confiance en votre produit, dans votre site, dans votre process d’achat et de livraison.
3 éléments qui n’interviennent pas dans un achat en magasin.

Etes vous sur d’avoir répondu à ces besoins psychologiques de vos visiteurs ?

Deux exemples pour illustrer mes propos :
Sur Gémo, la proposition d’inscription à la newsletter, premiere étape de la création de lien, est très bien mise en valeur. Vous ne pouvez pas la rater. Au passage, leur home page participe à la séduction : une grande image qui crée de la proximité avec la consommatrice. On perçoit tous le contenu du site simplement : 5 rayons homme, femme, fille, garçon et bébé. Possibilité de retrouver les magasins. Les services, l’écoute, l’entreprise. … Tout y est. Pas de scroll. Une excellente page d’accueil.


Uploaded with plasq‘s Skitch!

Gémo la collection de vêtements et chaussures pour la femme

Pour engager la relation, je clique sur Newsletter. Et là, c’est la catastrophe. Tout le bénéfice de la home page (j’aurai mis 16/20) est gaspillé, détruit. Le formulaire de collecte pour la newsletter, je mets 0/20. C’est à se demander si je suis sur le même site. Il doit y avoir une erreur ?

Pour le coup, le site cumule toutes les erreurs possibles. Ce sera pour un prochain post. Restons sur les bonnes pratiques.

Creer du lien avec son visiteur, c’est l’écouter ! Le seul site (enfin un des seuls certainement) qui écoute son visiteur lors de l’inscription à la newsletter, c’est Boulanger, l’enseigne du groupe Auchan qui vend du multimédia et de l’électroménager.

Il est extrêmement rare qu’un site propose au consonaute de choisir la fréquence à laquelle il souhaite recevoir la newsletter. Boulanger le fait.


Uploaded with plasq‘s Skitch!

Inscription aux newsletters Boulanger

Boulanger propose même 2 newsletters :
– une promo
– une conseil
Dommage qu’un acces à un exemplaire de chaque ne soit pas proposer pour se faire une idée.

Boulanger respecte aussi les règles pré citées.

Les champs collectés sont :

    civilité, prénom, nom pour la personnalisation,
    l’adresse email
    le code postal, certainement pour permettre aux magasins de s’adresser à leur zone de chalandise.

Des champs complémentaires sont optionnels, dont celui de la carte de fidélité b+. Bien vu, la mise en avant de la carte de fidélité pour susciter l’intérêt.

Vous avez des exemples à partager ?
Vous souhaitez une analyse sur un cas précis ?
Cet espace est aussi le votre, laissez moi un commentaire ou écrivez moi

2 thoughts on “Collecte d’emails : 3 pré-requis et 3 règles à respecter

  1. Pingback: Les tweets qui mentionnent Collecte d’emails : 3 pré-requis et 3 règles à respecter -- Topsy.com

  2. Pingback: DPSO | Agence webmarketing Paris & Nice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.