Celio paye pour prospecter ses propres clients. Ou comment gaspiller ses investissements !

Effectivement, je reçois ce jour dans ma messagerie à la même adresse :

  • un email de Celio, identifié comme expéditeur, reçu à 8h04.
  • un email de Celio par Ludikado, identifié comme expediteur, reçu à 11h13.

Le plus beau, c’est que c’est exactement la même offre. Une seule petite différence : Celio (en direct) me propose de trouver un magasin.

Je suis abonné à la newsletter de Celio et doit donc faire parti du programme CRM de l’enseigne.

Et je suis aussi prospecté par Ludikado pour devenir client de Celio. Ludikado qui facture à Celio la collecte d’un …client que je suis déjà.

Il est pourtant facile d’éviter cette très mauvaise gestion de sa relation client. Il suffit de dédupliquer les bases de prospection avec les bases clients pour ne pas toucher ses propres consonautes. Il est possible de le faire en cryptant les 2 bases à dédupliquer avec la même clef de cryptage pour assurer la sécurité des données.

L’impact d’une mauvaise maitrise de sa communication peut etre catastrophique pour une marque.
Et touche plusieurs niveaux :
– son image, sa notoriété
– la délivrabilité de ses futurs messages. La même communication, envoyée 2 fois (voire plus) le même jour à la même personne, peut déclencher par le fournisseur de messagerie (gmail dans mon cas, donc google) le blacklistage de la marque. Voire la mise en spam par le consonaute lui même qui se sent harcelé, impactant l’image.
– ses finances. Payer pour prospecter un client est pour le moins une mauvaise gestion de ses investissements.

L’avenir de l’email marketing passe par une plus forte intégration et synergie des acteurs pour que l’email reste un canal pertinent et efficace de communication et de business.

Il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui, le consonaute passe plus de temps sur les resaux sociaux que sur sa boite de messagerie.
J’y reviendrai bientôt en vous parlant de eCRM (gestion des clients) et de ePRM (gestion des prospects) pour les  consonautes abonnés à la newsletter et pas encore acheteur.

Restez connectés 😉



6 thoughts on “Celio paye pour prospecter ses propres clients. Ou comment gaspiller ses investissements !

  1. Nico

    Sauf que fort probablement, celio NE PAYERA RIEN à Ludikado, dédupliquant les éventuelles commandes à posteriori avec Google Adsense, son programme de pub, sa base clients existants voire sa liste de prospects inscrites à sa newsletter…

    De l’art de demander le beurre, l’argent du beurre… et le reste.
    Ce ne serait pas le premier programme d’affiliation ‘rapace’ qui tond les éditeurs affiliés…

    Reply
  2. Pingback: Les tweets qui mentionnent Celio paye pour prospecter ses propres clients. Ou comment gaspiller ses investissements ! « Consonaute -- Topsy.com

  3. Marco pour Emarketool.fr

    Bruno,

    – Le premier email reçu venait de Celio, car tu es dans leur base de données… c’est donc une stratégie classique d’email/CRM. Seuls les frais de création de l’email et les frais d’envoi
    – Le second email reçu venait de Ludikado, pour Celio… une opération de conquête de nouveaux clients, probablement rémunérée sur la base de la performance.
    Càd sur la notion de « je vends un produit grâce à toi, je te rémunère de XX€ ».

    C’est donc au final une opération intelligente pour la marque, mais qui pour l’utilisateur (perception) correspond à du spam.

    Pour en savoir plus sur l’Affiliation, sur l’Emailing, etc. je vous propose de consulter mon blog : http://www.emarketool.fr

    A bientôt,
    Marco pour Emarketool.fr

    Reply
    1. Bruno Post author

      Merci Marco pour ton commentaire

      Deux remarques :

      Pourquoi Celio accepterait de rémunérer Ludikado pour une vente d’un client qui est déjà dans leur base ? Ce n’est pas ce que j’appelle une demarche intelligente.
      Pour ramener des nouveaux clients, oui, entièrement d’accord avec toi.

      Je me place toujours du côté utilisateur. Toujours parce que c’est l’utilisateur, le consonaute qui décide du succès d’un site. Il n’y a que son avis qui compte. Alors oui, recevoir 2 fois le meme email avec la meme offre le meme jour à la presque meme heure n’est pas bon pour la marque.

      Reply
  4. Pingback:   Celio : un exemple d’email “commercial” interessant à suivre by Inbox Blog – Email marketing

  5. Pingback: Celio : un exemple d’email « commercial » interessant à suivre :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.