[Réfléchir Ensemble] Les likes nuisent aux conversations Twitter et à notre cerveau

La course aux likes ! La course aux clics ! Avoir plus d’engagement (que les autres) sur son selfie, sur la dernière photo de son plat au restaurant, sur son couché de soleil … bref vous m’aurez compris, obtenir plus de superficialité !

Lire que « Le compteur de likes transforme Twitter en concours de qui entraînera le plus de réactions alors que, pour Dorsey, ce sont les conversations qui importent le plus. » me fait plaisir, moi qui ne jure que par les conversations humaines sur les réseaux sociaux (allez voir mon profil LinkedIn pour vous en rendre compte 😉 )

Je ressens que nous sommes à un tournant sur l’usage et la compréhension des réseaux sociaux. Perte de confiance en Facebook avec ses failles de sécurité et l’exploitation excessive de nos données, addiction dangereuse aux récompenses fictives des réseaux sociaux (likes, coeur, commentaires…) qui déclenchent une récompense réelle de dopamine dans notre cerveau, véritable drogue (d’où l’addiction !), compréhension du fonctionnement de notre cerveau justement avec l’apport des neurosciences. Tout ces enseignements doivent nous permettre de préparer notre futur plus conscient de ce que nous faisons (voir le point 2 – Enthousiasmant). Serions nous dans le test & learn quotidien, constant ? Et ça, ça nous permet de #ReflechirEnsemble !

Les likes nuisent aux conversations Twitter (et à votre cerveau) | korii.Les likes nuisent aux conversations Twitter (et à votre cerveau) | korii.korii.slate.fr
Patron de la plateforme, Jack Dorsey s’inquiète de leur influence sur la qualité des discussions. C’est pourtant le moindre de leurs effets.

 


Pour recevoir en exclusivité, par email, avant publication sur Consonaute, les 3 nouvelles Flippant, Enthousiasmant et pour Réfléchir ensemble, inscrivez vous ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.