Le bullshit des études en ligne remis en cause

Enfin une remise en cause judicieuse de ces pseudos etudes qui analysent sans réelle* méthodologie des données issues du web et des réseaux sociaux pour affirmer haut et fort des chiffres qui ne veulent rien dire. Et une vraie proposition alternative interessante à suivre.

*Pour être honnête, il y a toujours une méthodologie dans ces enquêtes. Ce qui manque de façon abérrante, c’est la contextualisation de l’enquête, le manque d’humilité sur le resultat proposé et présenté. Quand ce n’est pas carrément un manque d’honnêteté intellectuelle.

Merci à Research. & Web conseil et Visionary Marketing & Innovation pour cet excellent ouvrage et merci aux Editions Kawa de le publier.

J’en fais la promotion ici pour 2 raisons.

  • La première est que je suis 100% en phase avec ce qui est écrit et les témoignages proposés. C’est un sujet que j’ai déjà abordé dans un article publié sur Facebook
  • La seconde, c’est que ce livre s’inscrit dans la philosophie d’un de mes maitres Seth Godin et de son livre Ideavirus

livre-blanc-social-media-listening_pdf 2

Morceaux choisis

D’ailleurs ces écueils méthodologiques se combinent régulièrement avec la platitude des résultats, extraits d’indicateurs et de métriques multiples dont on a oublié d’évaluer la capacité à répondre à la question du client et surtout dont on ne sait pas vraiment quoi en dire pour en donner une portée opérationnelle.

il existe encore de nombreux questionnements sur les conditions méthodologiques de collecte de données issues du Web, et sur notre manière de leur donner du sens.

les réseaux sociaux par leurs fonctionnalités participatives orientent aussi les métriques dont on dispose

on travaille non seulement sur beaucoup de matière produite par peu de personnes et qui en plus se ressemblent énormément

Il convient donc pour les praticiens d’être plus transparents sur la conception et la production d’une telle étude, et pour les commanditaires d’études, de ne pas hésiter à challenger la solidité méthodologique du dispositif de Social Media Listening que l’on vous propose et d’exiger la mention des limites de l’étude (lesquelles et pourquoi).

A vous maintenant de le voler, de le partager, d’en faire une critique. Et venez partager votre point de vue.


Recevoir les dernières publications chaque matin à 8h00

One thought on “Le bullshit des études en ligne remis en cause

  1. Pingback: "Social Media Listening : du bruit au signal" (exclu #FlashTweet)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *