[Réflexion] Le marketing sous influence des mathématiques

drawing concept © peshkova - Fotolia.com

drawing concept © peshkova – Fotolia.com

Quand j’étais jeune (il n’y a pas si longtemps que ça quand même), le Minitel – « Médium interactif par numérisation d’information téléphonique » – naissait à peine et moi je faisais des études dites scientifiques : math, biologie, biochimie, industrie agro-alimentaire. Et ouais, y avait pas de web à l’époque. Ni de téléphone portable. De cette formation scientifique, il me reste une forte appétence pour les « metrix ».

Aujourd’hui, c’est fort utile d’avoir un esprit « matheux » pour accompagner la transformation digitale des entreprises. Surtout quand ils sont moins sensibles à l’importance des datas (des chiffres).  Parce que tout ce qui est digital est par définition associé à des datas. Ainsi, tout est analysable. Je ne vais pas vous parler de big data, juste de datas qui servent votre business (je privilégie à cet effet le termeb)

Vous voulez changer un élément de votre tunnel de vente, de votre process d’inscription, de votre parcours client, ce votre interface de configuration, … Très bien, c’est normal – et recommandé de faire évoluer votre service. Et que disent vos chiffres ? Si vous dites « je pense que c’est mieux de faire comme ceci pour … », je vous couperai la parole demanderai : « Que disent vos chiffres ? »

Effectivement, sans remettre en cause votre intuition, il est important de toujours garder en tête que ce sont vos utilisateurs qui décident de ce qui est le mieux pour eux. Alors analysez vos datas, transformez les en données marketing et décidez de vos changements.

[Tweet « Le marketing à l’ère digital, c’est avant tout des maths ! #metrix #datas »]


Recevoir les dernières publications chaque matin à 8h00

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.