Avons nous atteint un seuil comportemental avec les réseaux sociaux ?

businessman with questionsJ’ai cette réflexion depuis quelques semaines, voire quelques mois en constatant un changement de comportement des mes connexions humaines sur les différents réseaux sociaux.

Si je me base sur ce que je vois avec mes followers Twitter et mes amis ou followers Facebook, mon sentiment personnel est que nous avons besoin de passer à une étape supérieure dans les fonctionnalités de ces deux réseaux.

Quelle est la signification d’une mise en favori sur Twitter ?

A l’origine, le mise en favori correspond à un besoin d’organisation et de retrouver rapidement un tweet important : une citation, un lien. C’est comme pour les sites auxquels on veut accéder rapidement, on les met en favori ou bookmark sur Diigo, Delicious, Favebucket ou autres solutions de partages de liens.

Or sur Twitter, de plus en plus de tweets sans intérêt particulier sont signalés comme mis en favori. Un remerciement, une réponse anodine, … vraiment sans intérêt intrinsèque. J’en déduis un certain détournement de la mise en favori pour une utilisation de signalement « j’ai lu ta réponse » ou même parfois « je like ton tweet ».

Quelle est la signification d’un like sur Facebook ?

Même réflexion sur Facebook avec un champs des possibles quasiment infini : j’ai lu ton post, j’adhère à ton post, je suis pas d’accord avec toi, j’ai vu ta vidéo postée, géniale, classe, top, you rock, … Je parle de like sans ajout d’un commentaire qui aurait pu enrichir le clic.

Imaginons que je poste un article sur un sujet sensible. Je ne prendrais pas d’exemple précis, un sujet politique, religieux, polémique fera l’affaire et nous n’en manquons pas en ce moment. Si mon post dézingue une des parties prenantes,  je devrais à minima ajouter mon avis pour donner du sens à mon post : regarder ces connards, voilà qui ils sont. Où voilà comment on les traite, défendons les.

En résumé, quand je poste un tel sujet, je dois préciser si c’est noir ou blanc.

C’est pareil pour le simple like de mon post sans ajout d’un commentaire. ça veut dire quoi ton like !
Le pire, c’est quand je pose une question pour laquelle j’apprécierai vraiment, réellement une réponse. Même un cinglant non ! ou tu m’emmerdes avec ta question à la con ! Rien n’est plus frustrant qu’un unique like en réponse à la question. ça veut dire quoi ton like ? oui, non, j’ai lu, je m’en fous, je viens, je suis d’accord, je suis pas d’accord, …

Réseaux sociaux, next level ?

En conclusion de ces nouveaux comportements, je me pose donc la question de savoir si une certaine maturité dans l’utilisation des réseaux sociaux ne demanderait pas de passer au niveau suivant. Une frange des utilisateurs à une maitrise suffisante des interactions sociales digitales pour accepter une « complexité » supérieure de ces dites interactions avec une possibilité de détailler leur pensée d’un simple et unique clic.

Facebook propose plusieurs déclinaison de son verbe Liker pour dire je mange, je regarde, je lis, … Cependant, ces nouvelles actions verbales sont plus pour l’expression du post initial et non pour des interactions, discussions entre humains. Pourtant, c’est le principe premier de Facebook non ?

Quel est votre vision sur le sujet ? Besoin de passer à l’étape suivante ?

Crédits photo : Fotolia, banque de photos, d’images vectorielles et videos libres de droits

22 thoughts on “Avons nous atteint un seuil comportemental avec les réseaux sociaux ?

  1. bibear

    Le favoris sur Twitter a en effet pris la place du like. Cela m’avait surpris au début puis je dois dire m’y etre mis. N’oublions pas que le RT n’a pas été inventé par Twitter à la base. Ni le Hashtag d’ailleurs !

    Quand tu like, a mon sens, il a une valeur de « Je partage ce que tu dis ». Quand on like une question c’est une façon de dire avoir rencontré la meme question sans en avoir trouvé la réponse. Et ca peut aussi permettre de retrouver le post facilement pour y trouver les réponses.

    Ajouter d’autres actions à FB ? Je ne suis pas sûr de l’intérêt. Face à trop de choix, l’utilisateur n’en fait pas.

    Ce que tu mentionne est plus une « éducation » à donner aux utilisateurs. Mais tu sais bien (puisque je l’ai appris de toi) que ce n’est pas au produit d’enseigner ses consommateurs, mais de s’adapter à leurs usages.

    En gros : Deal with it ! 😉

    Reply
  2. BrunoFridlansky

    bibear Je like ton commentaire parce je l’ai lu, j’y adhère. J’aurai bien ajouter une pierre blanche pour le faite de t’avoir appris quelque chose ! 🙂

    Je suis persuadé qu’un réseau doit évoluer avec la maturité de son audience. Je suis d’accord avec toi sur le danger d’offrir  trop de choix. ça se teste pour voir comment c’est implémentable. Une idée : je like (une seule action) et on me propose de préciser mon like ensuite. Oui je sais ça rallonge d’un clic. si ça prend, ça se teste ensuite en direct.

    Enfin Facebook sait parfaitement faire du test & learn. Ils ont assez de user pour ça !

    Reply
  3. bibear

    BrunoFridlansky ils ont déjà étendu le champs des possible avec l’ajout d’émotion dans les posts. On ne peut pas dire que cela soit très utilisé … Meme les nouveaux verbes sont au final peu usités.

    Reply
  4. BrunoFridlansky

    bibear oui je suis d’accord sur les 2 points
    je voyais mon idée sur le like d’un article, pas dans les messages

    Reply
  5. romainblachier

    très juste, cette utilisation pénible du like pour tout qu’agace.Je me souviens d’une dame qui likait tous les commentaires sur son mur, y compris avant de t’agresser en retour. Ok cela montre action/réaction pour les algos de Facebook mais bon en termes de sens c’est limité….

    Reply
  6. Pingback: Avons nous atteint un seuil comportemental avec...

  7. Pingback: Avons nous atteint un seuil comportemental avec...

  8. clarissemaniguet

    Je suis tout a fait d’accord avec cet article, pour moi le like c’est quand même le niveau 0 de l’engagement, c’est juste pour signaler qu’on existe. Dans une utilisation personnelle de Facebook je trouve même cela offensant que mes amis ne prennent pas la peine de commenter et se contentent d’un « like ». Le pire est atteint lorsque l’on annonce un accident, une maladie voire un décès et que les gens likent, c’est juste grotesque !
    Maintenant il faut voir que ce bouton a été créé pour simplifier les interactions et je pense qu’il sera difficile de revenir en arrière en proposant une action plus longue (un like qu’il faudrait attribuer à un aspect spécifique du post ou autre). Car si on veut être plus spécifique, il faut commenter et c’est tout, même en quelques mots. Je ne pense pas qu’on puisse faire évoluer l’usage de Facebook qui est trop ancré maintenant. Par contre la voie est ouverte pour un futur réseau social qui proposerait une alternative plus spécifique au like.
    Quant au tweet mis en favori, c’est aussi une méthode pour se faire remarquer par les influenceurs dans l’espoir d’être suivi en retour, ni plus ni moins mais ils pourraient au moins faire ça discrètement et choisir un tweet qui a du sens pour le favoriser.

    Reply
  9. Bertrand Jolivel

    Merci pour ce commentaire BrunoFridlansky,je partage cette vision sur l’évolution de FB. Le like est trop généraliste et flou sur nos véritables impressions face à un post. On a tous des exemples où notre volonté de liker a été stoppée nette en imaginant l’interprétation de notre like par un tiers. C’est valable sur d’autres rzo comme Linked’In. Cette fonction étant mature, une évolution serait bien perçue.

    Reply
  10. BrunoFridlansky

    Bertrand Jolivel Bonjour Bertrand. Merci pour ton commentaire. Je me sens moins seul dans ma réflexion. La difficulté pour les réseaux, c’est de continuer à rester simple tout en s’adaptant à l’évolution des leurs utilisateurs. L’equation n’est pas si évidente.

    Reply
  11. BrunoFridlansky

    clarissemaniguet Bonjour Clarisse. Merci pour ton commentaire. Je dirais que le like est plus le niveau 1 de l’engagement, laissant le 0 à ceux qui consomment juste l’info sans aucune interaction. 
    Je serai plus nuancé sur l’avenir de Facebook. Le réseau peut – et doit – évoluer pour coller aux habitudes ses abonnés. Certes, il est vrai qu’il y a de la place pour de nouveaux réseaux qui seraient plus focalisé sur une thématique ou avec une approche différente. 

    Pour le tweet mis en favori, j’avais pas envisagé l’option de se faire ainsi remarqué par des influenceurs. Tu crois vraiment que ça marche ?

    Reply
  12. BrunoFridlansky

    romainblachier Bonjour Romain. Merci pour ton commentaire. Cela démontre que chacun a son utilisation du Like. Cette dame l’utilisait peut être comme un récépissé pour dire « lu » ?

    Reply
  13. clarissemaniguet

    BrunoFridlansky ok pour les niveaux d’engagement, on garde le 0 pour ceux qui ne font rien et 1 pour le like. Pour ma part je ne suis pas une grande fan de Facebook, car tout est une question d’argent: si on veut être lu il faut payer, sinon on perd juste son temps à produire du contenu (pourtant pertinent ou a poster des lolcats) qui ne sera vu que par moins de 10% de ses fans. Donc je pense  (et j’espère) que l’on va bientot se tourner vers d’autres réseaux sociaux. Mais le déclin de Facebook annoncé depuis longtemps met du temps à se arriver, pour l’instant seuls les jeunes ont déserté.
    Pour ce qui est de Twitter, il existe une vraie stratégie pour impliquer les influenceurs et bénéficier de leur reach. Le tout étant de les flatter: je mets ton tweet en favori car il est vraiment pertinent, je te RT en insistant sur la qualité de ton lien, je te mentionne en te faisant un compliment, je te mets dans une liste pour que tu sois notifié de mon intéret… tout cela fonctionne car à chaque fois la personne reçoit une notification et, se sentant valorisé, il aura envie d’en savoir un peu plus sur la personne qui l’a favorisé/RT/mentionne… et avec un peu de chance il va aimer le contenu de la personne et se mettre à le suivre, voire RT un de ses tweets. C’est une tactique d’Inbound Marketing, on laisse venir les gens à soi. Bien sûr ça demande d’être fait avec respect à la base, mais cette approche devenant de plus en plus populaire, on va voir des excès comme à chaque fois. Néanmoins je suis persuadée que ça fonctionne.

    Reply
  14. BrunoFridlansky

    clarissemaniguet Clarisse, je comprends ta réaction. Distinguons le coté annonceur du coté utilisateur.
    Tu n’e pas grande fan de Facebook comme annonceur parce qu’aujourd’hui il faut payer pour annoncer sur Facebook. Je ne parierai pas sur le déclin de Facebook à court/moyen terme. 
    Rien n’est gratuit. Si c’est gratuit, alors c’est toi le produit. 

    Pour Twitter, je suis entièrement d’accord avec toi. Je posais ma question sur le lien entre mettre en favori et se faire remarquer par des influenceurs.

    Reply
  15. clarissemaniguet

    BrunoFridlansky Bien sûr que rien n’est gratuit sur les réseaux sociaux, car
    le simple fait d’y passer du temps représente un investissement. Néanmoins
    Facebook pousse la logique marchande un cran plus loin que les autres et au
    final, quand on a le choix entre produire du contenu et le poster sur un réseau
    sur lequel tous mes followers y auront accès ou devoir payer pour que tous mes
    followers y aient accès (Twitter Vs Facebook) mon choix est vite fait. 

    D’autre
    part, ce qui me gêne sur Facebook, c’est cette impression que l’on ne peut pas
    avoir d’échange intéressant sur cette plateforme. Les gens qui y sont viennent
    chercher du fun, des trucs drôles à partager avec leurs potes. As-tu déjà eu l’occasion
    de voir combien un post insignifiant (une photo drole par ex) reçoit de like,
    commentaires et partages alors qu’un article de fond auquel tu auras ajouté une
    question pour tenter de faire réagir fera un gros flop ? Bref c’est
    surtout cet aspect qui m’éloigne de Facebook.

    Mais la question de son déclin
    est assez intéressante. Tu penses que Facebook va durer encore longtemps sous
    sa forme actuelle avant d’être déserté par tous les utilisateurs ? Tu
    penses vraiment, pour en revenir à ton article, qu’il suffit de modifier le
    modèle du like pour générer à nouveau un engagement qui a du sens ? Qu’est-ce
    que te ferait quitter Facebook définitivement, ou qu’est-ce que t’y retient
    pour le moment, étant donné que tu remets pourtant en cause une de se
    fonctionnalités importante ? J’aimerais connaitre ton point de vue à ce
    sujet.

    Reply
  16. Pingback: Facebook a les moyens de continuer à exister longtemps | Bruno Fridlansky

  17. BrunoFridlansky

    clarissemaniguet Clarisse, je ne suis pas sur que tous tes followers sur Twitter voient ton post. D’ailleurs, nous ne disposons d’aucune stat sur cet indicateur. La durée de vie d’un tweet est beaucoup plus court qu’un post sur Facebook.

    Oui, Facebook est un lieu de détente, c’est le bar de l’after work … toute la journée

    Quitter définitivement FB, je ne suis pas sur tant que j’aurais des interactions. Je modulerai le temps passé en fonction justement de l’intérêt de ces conversations.

    Notre conversation + un article sur le rachat de Branch par Facebook m’a incité à rédiger un article dans lequel je t’ai cité avec ton profil G+
    http://fridlansky.com/2014/01/facebook-a-les-moyens-de-continuer-a-exister-longtemps/

    Pour l’insignifiance d’un post qui rencontre son succès, j’ai vécu il y a plusieurs années la meme chose sur Twitter. J’ai publié un lien vers les phrases mythiques de JCVD (Jean claude van damme) que j’ai retrouvé en nettoyant mon DD. Succes magistral au regard de mes autres posts pro et serieux. Et grande frustration et désarroi pour moi à ce moment là 🙂

    Reply
  18. clarissemaniguet

    BrunoFridlansky C’est vrai que la durée de vie d’une publication Twitter est beaucoup plus faible que sur Facebook, mais il est tout à fait possible de la publier plusieurs fois pour maximiser son impact. C’est ce qui est préconisé par Guy Kawasaki qui n’hésite pas à poster 5 à 6 fois le même tweet. Pour ma part je préfère poster le même lien mais avec une accroche différente ou un visuel différent pour varier un peu et ne pas ennuyer mes followers qui verraient tous ces tweets. Enfin bref on pourrait poursuivre cette conversation pendant des heures, tant il y a à dire sur le sujet, de plus je pense qui’l n’y a pas UNE vérité sur les réseaux sociaux, car une approche qui va fonctionner pour une marque ne fonctionnera pas pour une autre. Je ne pense pas non plus qu’il faille quitter Facebook définitivement car ce réseau est tellement connu que vos cibles vont certainement essayer d’aller vous trouver là-bas donc mieux vaut y être quand même. Et oui tu as raison, Facebook est encore là et innove et va surement encore rester un moment alors je vais suivre ça de très prêt. (d’ailleurs merci pour la mention sur l’article).

    Reply
  19. BrunoFridlansky

    clarissemaniguet Clarisse, nous avons une vision assez proche il me semble. Je te propose de nous rencontrer IRL comme on dit. On se fera un ConsoCast sur le sujet si tu es partante pour que j’enregistre notre conversation. 
    ConsoCast : http://www.consonaute.fr/category/podcast/

    Reply
  20. clarissemaniguet

    BrunoFridlansky Avec plaisir oui. J’ai déjà écouté tes podcasts qui sont très intéressants. Je serai ravie de pouvoir participer à l’un d’eux. Par contre je suis sur Lyon donc il va falloir voir comment on peut gérer ça.

    Reply
  21. Pingback: Quelle est la valeur d'un "Like" pour votre stratégie d'entreprise ? | Conseils en marketing | Conseils en marketing

  22. Pingback: What is the value of a "Like" for your business strategy? - Marketing, customer satisfaction and loyalty

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.