Et si on parlait email marketing dans un cadre professionnel

C’est le sujet de cette infographie du SNCD qui synthétise l’attitude des professionnels vis-à-vis des emails de prospection en 2013. Le comportement diffère-t-il de son pendant B-to-C ?

Vu les résultats, que ce soit dans un cadre to-C ou to-B, il y a des attitudes communes. D’un autre côté, pourquoi un individu ne se comporterait il pas de la même manière lorsqu’il reçoit un email dans sa boite de réception professionnelle ou personnelle ?

C’est d’ailleurs un  point que j’aborde systématiquement dans mes formations et interventions sur la stratégie en conversation digitale. Lorsque je fais un focus sur l’email marketing, à la question que je ne manque jamais de poser lorsque je travaille sur un cas concret de mon interlocuteur « si vous receviez cet email, que feriez vous ? », j’ai très souvent la réponse « moi c’est pas pareil, je l’ouvre pas ». Ma contre réponse est toujours la même : « si vous même vous ne l’ouvrez pas vous même, pourquoi voulez vous que vos clients l’ouvrent ? »


EmailMarketingAttitudeBtoB

4 thoughts on “Et si on parlait email marketing dans un cadre professionnel

  1. Pingback: Et si on parlait email marketing dans un cadre ...

  2. bflorence

    Bonjour Bruno,
    Je reviens sur ton affirmation  « si vous même vous ne l’ouvrez pas vous même, pourquoi voulez vous que vos clients l’ouvrent ? » que me parait intéressante mais ne pas correspondre à un contexte de marketing direct. Le Emarketeur qui lit son email n’est pas représentatif de sa cible. C’est toute la difficulté de notre métier, comprendre la cible et produire un contenu, une offre qui l’intéresse. Dans ce contexte il faut soit se baser sur des études caractérisant la cible, soit posséder une grande expérience de sa cible et empathie vis à vis d’elle pour deviner ses besoins. Une grande erreur faite souvent par de jeunes étudiants et d’affirmer ‘je n’aime pas cet email’. Ce n’est pas grave si la cible l’aime…
    http://www.pignonsurmail.com

    Reply
  3. BrunoFridlansky

    bflorence Bonjour Bruno. Tu as tout à fait raison. Je suis toujours dans une position user centric et empathie vis à vis de la cible car c’est indispensable pour comprendre à qui on s’adresse. Ma remarque sous entendait que cette attitude est dans l’ADN de chaque marketeur (oui,je suis utopiste)
    Comme dans le cas de mon article, nous sommes dans un cadre B-to-B, je considère – peut être à tort – qu’il est plus facile de réagir face à sa propre communication. 
    PS : je suis flatté qu’un expert comme toi lise mon blog et le commente. Un grand merci à toi.

    Reply
  4. Pingback: Les français, l’email et les marques ou l’email marketing en B-to-C | Consonaute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.