Ne laissons pas confondre Reseaux sociaux et Medias sociaux.

J’ai assisté mercredi 2 décembre au colloque organisé par le master 226 dont le thème était : « Réseaux sociaux : Mode ou révolution marketing ? ». Lieu : Dauphine
Un titre tout à fait accrocheur. Je me suis inscris avec la certitude d’apprendre du nouveau sur les réseaux sociaux. Je dis bien Réseaux et non Médias sociaux, nuance très importante.

Le cadre me rappelle ma jeunesse sur les bancs de la fac (j’ai fréquenté l’Université Pierre & Marie Curie, Paris VI). Nostalgie, nostalgie …

  • Première déception : 10 euros l’entrée. Ce doit etre super comme colloque, à ce prix !!
  • Deuxième déception : pas de wifi. Et un amphi souterrain. Pas de wifi = pas de réseau social.
  • Première interrogation : sur la table, un document nous présente le colloque et les intervenants sont un peu en décalage avec le thème : Agence WSI, Bearing Point, Athomedia (le plus en adéquation), Viadeo, Skyrock, Keldelice. Pour être intégrer dans les réseaux depuis quelques mois et avoir assister au web2connect, je me pose la question : ai je bien fait de venir ?

Le départ est, de mon point de vue catastrophique.
On peut suivre le fil du colloque sur twitter avec le hastag #226numerique. Je rappelle qu’il n’y a pas de wifi dans l’amphi. Heureusement il y a l’iphone 😉
Revenons au hastag. Twitter, c’est 140 caractères. Un hastag de 13 caracteres, c’est presque 10% de l’espace occupé. C’est un manque de connaissance de twitter. #226num aurait été suffisant (j’ai contrôlé, il n’est pas encore utilisé)
Ensuite, c’est la projection d’un film sur les réseaux sociaux. Déjà vu et revu, trop académique, trop TV, pas assez (du tout) réseaux sociaux. C’est un colloque ou une formation ?

Ensuite, le contenu est décevant :

  • Promotion des entreprises des intervenants : ce n’est pas le lieu, ni l’attente de l’auditoire, encore moins la philosophie réseaux sociaux.
  • J’ai entendu parlé de : régie pub, acheter un fan (sur facebook), ciblage. Impensable quand on parle de réseaux sociaux. Acceptable si on parle de Médias et de pub.
  • Les supports diffusés ne sont pas assez « pro » et pas contrôlés. Une page inexistante comme « site » les plus populaires en France » (le numéro 18, disparu dans le document mis en ligne. Regarder page 3 de la présentation). En entreprise, de telles présentations ne passent pas. Et nous sommes dans l’enceinte d’une faculté.

Pour comprendre ce décalage, j’ai été voir le contenu de la formation master 226.

  • Premier indice : « former des spécialistes à la gestion et au management de la communication à distance (telcoms, audiovisuel et internet) »
  • Deuxième indice : le contenu de l’enseignement
  • Troisième indice : les futurs débouchés « les métiers exercés peuvent être très variables : au sein des départements financiers, marketing, juridiques, commerciaux et des départements chargés des programmes, des opérateurs de télécommunication, fournisseurs d’accès internet, chaînes de télévisions, boîtes de production audiovisuelle, régulateurs, cabinets de conseil »

Et là, tout s’éclaire. Rien à voir avec les Réseaux Sociaux.

C’est à se demander pourquoi ils ont organisé ce colloque. Aucune légitimité au regard de la profession. Il n’a été question que de MEDIAS. C’est à dire de support de pub. Alors que les réseaux sociaux, ce sont des conversations, des hommes et femmes.

Il fallait prendre la thématique : « Médias sociaux : Mode ou révolution pour la publicité ? ».
J’aurais économiser 10 euros, 2 heures et je serais aller au Yulbiz.

J’ai posté quelques une de ces remarques sur twitter #226numerique. Je ne suis à priori pas seul à penser qu’il y a tromperie sur la marchandise, j’ai eu plein de nouveaux followers suite au colloque.

Pour finir, j’ai écris au secrétariat du Master 226 l’email ci dessous. Toujours aucune réponse. Pas très réseaux sociaux de ne pas répondre.

« Bonjour

J’ai assisté hier soir au colloque « Réseaux sociaux : mode ou révolution marketing ? » organisé par la Master 226.
Payer 10 euros pour un tel évènement est abusé.
Le contenu était hors sujet annoncé. Si je suis venu, c’était pour parler RESEAUX SOCIAUX.
Pas pour assister à une vente des services de vos invités, pas pour assister à un film, pas pour ne pas avoir une conversation..
Il n’a été question que de MEDIA sociaux et non RESEAUX. Ce qui est complètement hors sujet.
Tout comme la profession de vos intervenants : où étaient les community manager ?
En plus pas de wifi, un hastag de 2 km pour twitter, …

J’espère que ce colloque n’est pas le reflet de la formation sur les réseaux sociaux. Ou il faut changer votre intitulé.

Bref j’ai perdu mon temps par tromperie sur la marchandise et 10 euros.

Bien cordialement

Bruno »

2 thoughts on “Ne laissons pas confondre Reseaux sociaux et Medias sociaux.

  1. Edouard

    Bonjour,

    Je comprends votre surprise au vu d’un énoncé probablement trop « fourre tout » et volontairement accrocheur. Plusieurs remarques :

    – Les intervenants (dont j’étais), ont été invités à partager leurs expériences (et il s’agit bien de cela, le domaine compte peu d’experts, il faut rester humble), si complémentarité il y avait dans nos profils, pour autant nos présentations ne pouvaient, j’en conviens, amener à une réflexion « universitaire » sur le sujet proposé. Théoriser un domaine si nouveau et s’engager sur un oui ou un non à ce stade me paraît par ailleurs peu constructif.

    – Néophytes et avertis peuvent difficilement être satisfaits par une même conférence.

    – J’entends bien la nuance (bien française mais pertinente) entre réseaux sociaux et médias sociaux, même si la présence de Skyrock me réjouissait, personnellement, j’aurais probablement revu l’énoncé du sujet… (je peux vous inviter à parcourir cette présentation pour un focus sur les réseaux sociaux stricto sensu http://www.athomedia.com/blog/2009/12/08/les-reseaux-sociaux-dans-le-monde/ )

    – Enfin si le moindre doute pouvait subsister, mes camarades et moi-même n’étions bien sûr pas « rémunérés » pour cette intervention, les revenus générés ont couvert, à ma connaissance, les frais relatifs au cocktail. Quant à prêcher pour sa paroisse, cela fait partie du jeu même si cela a probablement neutraliser toute forme de débat. Personnellement j’avais été invité à livrer des études de cas et n’en ai pas profité pour présenter ma structure. Difficile également de dissocier médias, réseaux, publicité, utilisations, quand il s’agit aussi de penser modèle économique.

    Je reste à votre disposition pour poursuivre l’échange.

    Edouard @Athomedia

    Reply
  2. Pingback: uberVU - social comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *